complément à l'ouvrage "L'ENFANT ET SES TRAUMATISMES"

Pierre Kammerer a bien voulu nous confier ce complément à son ouvrage « L’enfant et ses traumatismes » qui constitue une forme de réponse à certaines des observations que j’ai formulé lors de mon commentaire de son ouvrage. Je tiens ici à l’en remercier. P.Kammerer a présenté ce travail lors d’une rencontre organisée par l’association « Les ateliers de Psychanalyse » LLV L’ENFANT ET SES TRAUMATISMES Quand trop de réel sature la cure : Règle d’abstinence et Loi Symbolique Un point de débat pour notre séance : Les actes de l’analyste à l’extérieur des séances, actes que j’ai posés en fonction...Lire la suite

Pourquoi nous n'aimons pas la démocratie ? Myriam Revault D'Allones par Frédéric Rousseau

/ 16/07/10 POURQUOI NOUS N'AIMONS PAS LA DEMOCRATIE Myriam Revault d'Allonnes Ed. du Seuil 2010 Paris 5 Dans un court ouvrage au style incisif, Myriam Revault d'Allonnes aborde cette question en philosophe. Elle nous parle d'abord de cette « condition déceptive de l'homme démocratique » : Dès l'avènement de la démocratie, la société se trouve confrontée à la « dissolution des repères de la certitude ». L'homme y fait « l'épreuve d'une indétermination dernière, quant au fondement du pouvoir, de la Loi et du Savoir et au fondement de la relation de l'un avec l'autre…. » 7 . Cette incertitude...Lire la suite

Decret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

Le 14 juin 2010 le lien vers le texte officiel :Lire la suite

Quel accueil pour ceux qui ont une âme en souffrance

Quel accueil pour ceux qui ont une âme en souffrance ? Un projet de loi est en cours d’élaboration, il concerne une « psychiatrie » sans consentement. Par un glissement sémantique dont il n’y a pas à être dupe on passe de l’idée de « soins » sous contrainte à « soins » sans consentement. Bel oxymore qui ne peut que nous conduire à interroger l’éthique du législateur et de qui le sollicite. Ainsi il serait dorénavant possible, si cette loi venait à être promulguée, de prodiguer des « soins » sans le consentement du patient en le maintenant à son domicile. L’évaluation de la situation se...Lire la suite

Bravo !

Bravo ! Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP), a salué mardi la parution au Journal officiel d'un décret réglementant la profession de psychothérapeute, y voyant "une avancée considérable" après "11 ans d'un parcours du combattant". Après quoi , de belles âmes diront que personne n’est content ni de la loi ni du décret qui l’accompagne et qui est finalement paru au Journal Officiel. Eh bien, ces commentateurs auront tort car il y a au moins un homme heureux dans cette affaire c’est Bernard Accoyer. Mais de quoi Bernard Accoyer, numéro 2 de l’UMP, est-il satisfait ? Il...Lire la suite

Décret concernant l'usage du titre de psychothérapeute

Dimanche 23 mai 2010 Décret n°2010-534 du 20 mai 2010 JORF n°0117 du 22 mai 2010 page 9448 texte n° 24 DECRET Décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute NOR: SASP1011132D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des sports et de la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche Vu le code de l'action sociale et des familles ;Vu le code de l'éducation ;Vu le code de la santé publique ;Vu la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985 modifiée portant diverses dispositions d'ordre social, notamment son article 44 ;Vu la loi n° 2000-...Lire la suite

Mise à mort des Conseillers d'orientation-psychologues.

L’adolescence est au cœur de nombreux colloques. Parmi ceux qui interviennent auprès des adolescents, il y a les Conseillers d’orientation-psychologue (en raccourci copsy). Les pouvoirs publics ont clairement choisi de ne retenir de la problématique de l’orientation que le volet de l’adaptation au marché du travail. Ils s’opposent aux professionnels qui mettent au contraire au centre de leurs préoccupations l’élaboration progressive avec l’adolescent d’une formation dans laquelle celui-ci puisse s’épanouir. Laure Minève et Lise Clairon expliquent ici le sens de leur travail. LLV Mise à mort...Lire la suite

Ceux qui m'aiment...

Ceux qui m’aiment … A propos de « L’amour Lacan » de Jean Allouch EPEL Parlez moi d’amour disait la chanson. On dirait que, ces derniers temps, l’amour fait à nouveau recette. Le livre « Les amoureuses » de Clotilde Leguil a été choisi par les lecteurs pour être le prix oedipe 2010 et « En cas d’amour » d’Anne Dufourmantelle figurait dans le « dernier carré » de la sélection des libraires. Si « L’amour Lacan » n’y figurait pas ce n’est pas que nous ayons négligé cet ouvrage mais tout simplement parce qu’un autre ouvrage paru la même année du même auteur figurait dans notre sélection et qu’il...Lire la suite

La supervision :une drôle de présence, mais une présence quand même

LA SUPERVISION une drôle de présence, mais une présence quand même Ce n’est plus qu’un souvenir, qu’un dire sur, mais c’en est doublement présent pour moi : Ginette Raimbault m’a accueilli dans son séminaire puis chez elle comme jamais personne ne m’a accueilli. José Morel s’en souviendrait : quand nous avons avec l’assistante sociale du service présenté le résultat de notre travail de trois ans sur les traumas crâniens, Ginette Raimbault nous a offert une bouteille de champagne au Lutétia, cet hôtel chic où l’on accueillit dans un passé pas si lointain des sans papiers venant des camps de...Lire la suite

Avis relatif aux risques associés à la pratique du packing pour les patients mineurs atteints de troubles envahissants du développement sévères

2 février 2010 La direction générale de la santé a saisi la Commission spécialisée Sécurité des patients du Haut Conseil de la santé publique le 30 juin 2009 au sujet des risques éventuels liés à l’utilisation de la technique du packing dans le traitement de certains troubles graves du comportement, notamment chez les enfants autistes. Afin de ne pas interférer avec les travaux de recherche financés dans le cadre d’un PHRC et ceux de la Haute Autorité de santé sur les indications de cette technique, la commission a proposé de donner un avis sur les points suivants : • Nature et niveaux d’...Lire la suite

Pages