A propos du « Manifeste pour la psychanalyse »

Il y a quelques mois un collectif de psychanalystes lacaniens : Sophie Aouillé, Pierre Bruno, Franck Chaumon, Guy Lérès, Michel Plon et Erik Porge ont publié un « Manifeste pour la psychanalyse » . Ce livre est disponible en librairie. On peut aussi le commander sur le site oedipe. Ces auteurs posent un certain nombre de questions qui touchent à la politique de la psychanalyse. L’écho en a été pour le moment relativement limité dans les milieux concernés, faute notamment de lieu pour un débat. Le site oedipe se propose d’être ce lieu qui justifie son existence même. La publication dans le...Lire la suite

La réglementation du titre de psychothérapeute au service de la santé mentale

Le titre de psychothérapeute, une réglementation au service de la santé mentale Marie-Noël Godet 1 Suivi d'une Chronologie des principaux évènements Doit-on se réjouir avec les associations de psychologues qui seraient (le conditionnel reste de mise) sur le point d’obtenir gain de cause par l’obtention d’une modification du décret d’application 2 , notamment en son annexe fixant la formation complémentaire exigée des candidats psychologues au titre de psychothérapeute ? En mai 2011, le SNP (Syndicat National des Psychologues) a demandé une audience à B. Accoyer pour lui signifier que ce...Lire la suite

La législation sur l'usage du titre de psychothérapeute

La législation sur l’usage du titre de psychothérapeute 15 Jacques Sédat juin 2011 Évolution de la problématique et de l’objet de la loi : rappel historique 16 Ce rappel historique est fait du point de vue de la psychanalyse et des positions des associations de psychanalystes. Les psychiatres, les psychologues, les médecins, les psychothérapeutes, les universitaires peuvent légitimement avoir d’autres points de vue sur cette évolution législative et ont eu d’autres modes d’intervention que les psychanalystes, dans les débats. Un tel rappel vise à souligner l’évolution législative concernant...Lire la suite

Morts et phantasmes de meurtre en réanimation

Morts et phantasmes de meurtre en réanimation "Nous disons : la Mort - et cette abstraction nous dispense d'en ressentir l'infini et l'horreur", écrit Cioran. Hier soir j’ai regardé un vieux classique du cinéma muet : ‘Safety last’ de WC Field. On y use le comique de répétition jusqu’à la corde. On y voit un homme engagé dans le pari impossible de grimper aux murs d’un building jusqu’au quinzième étage. Il est en permanence au risque de tomber et tout plein de difficultés extérieures viennent augmenter comiquement la précarité de son équilibre. Je me suis bien amusé, cette confrontation...Lire la suite

Pour en finir avec le carcan du DSM

Pour en finir avec le carcan du DSM L’obligation d’une référence diagnostique au DSM nuit à la scientificité ; elle contrarie le soin psychique ; elle est coûteuse pour les Etats ; elle paralyse la recherche et l’enseignement La « souffrance psychique » déborde la définition habituelle des maladies, car elle peut concerner chacun. L’Organisation Mondiale de la Santé la considère comme une priorité. Mais l’O.M.S. s’est engagée sur ce terrain selon un choix univoque, en considérant comme un acquis scientifique le manuel de l’A.P.A. (American Psychiatric Association). Ce choix unique de l’O.M.S...Lire la suite

À QUEL TITRE ? DSK, La société du spectacle et la démocratie

À QUEL TITRE ? DSK, La société du spectacle et la démocratie Sur l’ « affaire DSK », j’ai bien entendu, un point de vue. Comme tout le monde, comme 60 millions de Français, et bientôt 6 milliards d’êtres humains. Je me dis parfois que s’il m’arrivait de m’attarder dans quelque lieu reculé de la Chine, j’entendrais, sans aucun doute, au milieu de propos incompréhensibles quelque vieux chinois jouant au Trictrac prononcer le nom de Dominique Strauss Kahn. Comme Daniel Sibony, j’ai la conviction qu’un séducteur n’est pas un agresseur et qu’un pédophile n’est pas un assassin. Mais au fond, qu’est...Lire la suite

Justice et perversion

19/5/2011 Affaire DSK Injustice et perversion Dans cette affaire, on n'a pas trop pensé parce qu'on est fasciné par l'instant crucial où se joue le destin d'un homme. On aime l'idée de voir toute une vie se trancher en quelques minutes - quitte à déplorer, s'indigner, s'apitoyer, s'offrir toutes les friandises mentales qui vont avec. Cette fascination et ce rituel macabres ont été voulus, organisés par la juge américaine, qui a d'emblée entériné la parole de la femme et qui, avec un sourire ironique (très visible sur la vidéo de l'audience) a décidé de traiter l'homme en criminel dangereux...Lire la suite

RÉPÉTER

RÉPÉTER Je viens de relire, re-parcourir plutôt, « les Bourreaux volontaires de Hitler » de Jonah Goldhagen, et particulièrement, ( pp 209-262) l’histoire du 101° bataillon de police dont l’intérêt est d’être très solidement documentée. J’ai été interpellé par la répétition mécanique de leurs actes de tuerie et je vous demande la permission de ne m’intéresser aujourd’hui qu’à cet aspect des choses : la répétition insensée des meurtres encore et encore toute la journée - avec des pauses cigarettes café ou sandwich qui auraient pu, pourquoi pas, être l’occasion de décrocher. Les meurtriers ? Il...Lire la suite

Vive la Psychanalyse conférence débat du 26 mars 2011

"Vive la psychanalyse !", conférence-débat du 26 mars 2011 Envoyé par: Louka jean-michel (AMontsouris-551-1-99-250.w86-212.abo.wanadoo.fr) Date: Wed 20 April 2011 09:06:16 1 Jean-Michel LOUKA Mon intervention du 26 mars 2011 VIVE LA PSYCHANALYSE « Vive la psychanalyse ! », c’est-à-dire « Que vive la psychanalyse ! ». C’est un souhait, un wunsch freudien. Il s’agit de contribuer à un souhait, que je suppose partagé. Et partagé, ici, avec les personnes qui se sont déplacées un samedi après-midi, alors qu’elles avaient, sans doute, tellement d’autres choses à faire. Je les suppose, je vous...Lire la suite

Usage du titre de psychothérapeute : « nouvelles du front »

Usage du titre de psychothérapeute : « nouvelles du front » Il est, sinon inutile, du moins trop long de rappeler ici l’ensemble des péripéties ayant jalonné la mise en place de la loi, du décret et des arrêtés relatifs à l’usage du titre de psychothérapeute. Mentionnons simplement qu’après la publication du décret et en particulier de son annexe, un recours en Conseil d’État a été déposé, dont nous ignorons quelle sera l’issue. En attendant, néanmoins, les Agences Régionales de Santé (ARS) s’organisent pour mettre en place : — les commissions qui agréeront les établissements aptes à délivrer...Lire la suite

Pages