L'Amour, la psychanalyse lacanienne et le catholicisme.

Critique du livre "Ce n'est plus comme avant..."
Laurent Le Vaguerèse
0

Massimo Recalcati Ce n’est plus comme avant... Éloge du pardon dans la vie amoureuse Ithaque 134 pp 18€ Tout d’abord une précision. Le livre évoque sans doute la question figurant dans le titre à savoir le pardon dans la relation amoureuse. Mais plus généralement c’est bien de l’amour dont il est ici question. De l’amour et de la psychanalyse lacanienne. C’est une longue histoire que celle qui lie la psychanalyse lacanienne et le catholicisme. On sait que Lacan disait de la religion catholique qu’elle était la seule véritable. Et il ne manquait pas dans l’entourage même de Lacan de psychanalystes se référant ouvertement à la religion catholique. Que l’on songe à Françoise Dolto, à Denis Vasse qui fut vice-président de l’École Freudienne de Paris et à bien d’autres encore.  

Au vitriol

Critique du livre "Nouvelles remarques sur le passage à l'acte"
Laurent Le Vaguerèse
0

Jean Allouch. Nouvelles remarques sur le passage à l’acte. Essais. EPEL 19€ 132p Au vitriol. Une chose est sûre. Avec ce livre , Jean Allouch ne va pas se faire que des amis. Le connaissant cela me surprendrait grandement que cela l’affecte et qu’il souhaiterai, comme Lacan à certains moments de son enseignement,  et que, peut-être ce coup de gueule serve à quelque chose et  introduise un semblant de débat dans une communauté analytique passablement assoupie. Dans son viseur, entre autre, un numéro de la revue La clinique lacanienne de 2013 dans lequel figure un dossier intitulé « passer à l’acte » dont Jean Allouch indique qu’il représente assez bien la pensée des analystes se revendiquant aujourd’hui  de Lacan.

Janine Altounian L'effacement des lieux, PUF, 2019

Critique du livre "L'effacement des lieux"
Houria Abdelouahed
0

Janine Altounian L'effacement des lieux, PUF, 2019   Y a-t-il encore besoin de présenter Janine Altounian ? Essayiste, collaboratrice à la traduction en français des Oeuvres complètes de Sigmund Freud, « harmonisatrice » (selon les termes de Jean Laplanche) au sein du comité éditorial pendant une trentaine d'années, après « Ouvrez-moi seulement les chemins d'Arménie », La survivance, L'écriture de Freud, L'intraduisible, Mémoires d'un génocide arménien, De la cure à l'écriture, elle revient dans son dernier ouvrage L'effacement des lieux[1] sur son parcours d'analysante héritière de survivants du génocide arménien et traductrice de Freud.

Entrelacs. Annie Franck par T. de Rochegonde

Critique du livre "Entrelacs"
Thierry de Rochegonde
0

  Entrelacs Annie Franck Éditions des crépuscules, mai 2019

L'Amour, la psychanalyse lacanienne et le catholicisme.

Critique du livre "Ce n'est plus comme avant..."
Laurent Le Vaguerèse
0

Massimo Recalcati Ce n’est plus comme avant... Éloge du pardon dans la vie amoureuse Ithaque 134 pp 18€ Tout d’abord une précision. Le livre évoque sans doute la question figurant dans le titre à savoir le pardon dans la relation amoureuse. Mais plus généralement c’est bien de l’amour dont il est ici question. De l’amour et de la psychanalyse lacanienne. C’est une longue histoire que celle qui lie la psychanalyse lacanienne et le catholicisme. On sait que Lacan disait de la religion catholique qu’elle était la seule véritable. Et il ne manquait pas dans l’entourage même de Lacan de psychanalystes se référant ouvertement à la religion catholique. Que l’on songe à Françoise Dolto, à Denis Vasse qui fut vice-président de l’École Freudienne de Paris et à bien d’autres encore.  

Critique...

Critique du livre "Glenn Gould, ou l'invention nécessaire"
Benjamin Piwowarski
0

Omitto iuris dictionem in libera civitate contra leges senatusque consulta; caedes relinquo; libidines praetereo, quarum acerbissimum extat indicium et ad insignem memoriam turpitudinis et paene ad iustum odium imperii nostri, quod constat nobilissimas virgines se in puteos abiecisse et morte voluntaria necessariam turpitudinem depulisse. Nec haec idcirco omitto, quod non gravissima sint, sed quia nunc sine teste dico. Inter has ruinarum varietates a Nisibi quam tuebatur accitus Vrsicinus, cui nos obsecuturos iunxerat imperiale praeceptum, dispicere litis exitialis certamina cogebatur abnuens et reclamans, adulatorum oblatrantibus turmis, bellicosus sane milesque semper et militum ductor sed forensibus iurgiis longe discretus, qui metu sui discriminis anxius cum accusatores quaesitoresque subditivos sibi consociatos ex isdem foveis cerneret emergentes, quae clam palamve agitabantur, occultis Constantium litteris edocebat inplorans subsidia, quorum metu tumor notissimus Caesaris exhalaret.