Le psychanalyste idéal

Le psychanalyste idéal C’est un homme dans la force de l’âge comme on ne dit plus. Cela pourrait-il être une femme ? Je ne sais pas. Il est certes le plus souvent parisien, mais il peut aussi habiter une ville de province à condition qu’une université lui ait ouvert ses portes. La rive gauche lui convient assez bien. Une pointe d’accent étranger aussi. Il parle avec une certaine affectation, mais sans excès. Il a derrière lui une longue carrière universitaire. Il parle allemand couramment et lit Freud dans le texte. Bien sûr il a une connaissance approfondie de l’hébreu et du grec ancien dont...Lire la suite

Sous les bombes

Lorsque j’ai annoncé autour de moi que j’emmenai cette année pour les vacances un livre de quelque huit cents pages consacré à l’histoire du mouvement psychanalytique, j’ai bien vu esquisser quelques sourires narquois de la part de ceux qui connaissent mon peu de goût au travail durant l’été. Les vacances sont pour moi d’abord placées sous le signe du voyage, et le livre, objet fragile à bien des égards, impose une certaine immobilité. Cette année pourtant, sans rien changer à mon programme habituel, je voulais absolument me plonger dans les controverses qui s’étaient déroulées à Londres...Lire la suite

Rêver d'au delà

A propos de « Au delà du principe de plaisir » de Sigmund Freud. - Une rêverie… OCF P, Vol XV,pp277-338, PUF. En compagnie de José Morel Cinq Mars, j’ai entrepris dans le service du Pr Philippon un travail sur les complications psychiques retardées pouvant frapper les sujets atteint de traumatisme crânien, notamment ceux d’entre eux consécutifs à un accident de la route. Cette étude qui a porté sur 69 malades s’est effectuée sur trois ans et a été l’objet d’un mémoire destiné au Ministère des transports qui nous avait financés.(Décision d’aide à la recherche N° 95 MT 0011) Au bout de trois...Lire la suite

Sur quelques maîtres du cognitivo-comportementalisme

J’avais déjà évoqué lors d’un colloque du journal des psychologues (10 et 11 décembre 2004, la Rochelle) dans quel contexte se déploie aujourd’hui l’exercice de notre profession : Chosification de l’humain Instrumentalisation adaptative de la psychologie Eradication du symptôme Transparence de l’intériorité Je rappelle ici pour mémoire une phrase du futur président de la république de l’époque, J. Chirac, qui répondant à une question du journal des psychologues (n°56 le sujet de la politique) sur la place de la psychologie dans son projet politique, répondait : « Pour que chacun joue le rôle...Lire la suite

Joyce et Sophie

Joyce et Sophie Commentaire du sinthome avec le travail de Sophie Calle en cette biennale de Venise 2007 où l'exposition " Prends soin de toi " est exposée au pavillon français. 4 . 1 - Le ratage et sa réparation, séminaire sur Joyce. " Ce que je voudrais marquer, c'est ce que j appelle, que je désigne, que je supporte du sinthome qui est ici marqué d un rond, d'un rond de ficelle, ce qui est censé par moi se produire à la place même où disons le tracé du noeud fait une erreur " explique Lacan en février de son séminaire intitulé le sinthome. Il y aurait ainsi " une sorte de lapsus du noeud...Lire la suite

Sauvons la clinique

Sauvons la clinique Manifeste pour les pratiques et les formations cliniques Pétition ouverte aux professionnels, aux institutions et aux citoyens. Après la disparition de la psychopathologie et de la psychanalyse de la formation des psychiatres, au profit de modélisations neurobiologiques et comportementalistes, c'est celle des psychologues cliniciens qui est aujourd'hui clairement visée par les instances d'habilitation de leur formation. Depuis plusieurs années, les universitaires qui ont en charge cette formation voient s'étendre dans l'appareil de l'Etat la volonté de domination des...Lire la suite

Nourrir la clinique

Nourrir la clinique Fernando de Amorim 6 Après la réunion de samedi du 30 juin 2007 à l’amphithéâtre Charcot (Hôpital Pitié-Salpêtrière – Paris), sur le thème « Sauvons la clinique », voici mes commentaires, impressions et propositions : Beaucoup d’applaudissements, peu de huées (discrètes – nous sommes entre gens bien) et un coup de sang par ci par là. Rien de très méchant. Puis il y eut des phénomènes : la proposition que, pour sauver la clinique, il faille la nourrir avec du sang nouveau. La nourrir en poussant (dans le sens de la Trieb freudienne) les étudiants désireux de devenir des...Lire la suite

Sauvons la clinique

Je voudrais tout d ‘abord remercier l’équipe de la coordination provisoire de ces états généraux de la clinique , qui nous ont proposé de nous y associer. 1. avant de nous présenter brièvement je vais expliquer la raison de notre adhésion sans ambiguïté à ce projet. Je développerai ensuite rapidement l’origine de notre collectif, la situation actuelle et les questions dont nous souhaitons débattre. J’ai lu récemment sur le site oedipe une mise en question de cette initiative sous cette forme « pourquoi se rassembler à nouveau ? » .. ; Pourquoi une initiative universitaro-centriste ne s’...Lire la suite

Sauvons la clinique » : la clinique qui sauve.Une journée à la Salpêtrière.

« Sauvons la clinique » : la clinique qui sauve. Une journée à la Salpêtrière. D’abord, la forme : l’amphithéâtre Charcot bondé, les intervenants qui se succèdent, 7 minutes maximum chacun. Ca défile. Chacun, donc, va à l’essentiel. Il y a là une certaine urgence à dire. Le temps du développement viendra plus tard. La parole, ici, se faisait acte. Acte politique. La parole se prendrait-elle comme on prend le pouvoir ? Ensuite le contenu : impossible d’être exhaustif, difficile, même d’être fidèle à ce qui s’est dit lors de cette journée. Néanmoins, s’agit-il davantage de répéter ou d’élaborer...Lire la suite

sauvons la clinique : le point de vue des étudiants

Nous tenons tout d’abord à remercier chaleureusement le comité d’organisation de cette journée pour son invitation. En effet, nous avons constaté que de nombreuses associations se battent pour défendre la psychologie clinique d’orientation psychanalytique mais que ce combat est malheureusement souvent mené dans la solitude et l’urgence de situations locales. Pour notre part, nous souhaitons témoigner ici des difficultés auxquelles les étudiants de Paris 13 ont été confrontés depuis 2005, ainsi que des moyens qu’ils ont mis en œuvre pour maintenir la présence de la psychanalyse dans leur...Lire la suite

Pages