10/06/2019
Résultats des votes pour le "Prix oedipe des Libraires 2019"

Des nouvelles du Prix 2019 :  La remise du prix aura lieu le samedi 5 octobre à partir de 14h30 à "La Colonie" 128 rue Lafayette Paris 75010. Le programme des intervenants est en cours.

 

Nombre total de votants : 1281

Abstention et vote blanc 2

...Lire plus...

À propos...

Laurent Levaguerèse
Le site oedipe Le site Web oedipe a pour but de permettre à tous ceux que la psychanalyse freudienne intéresse, soit professionnellement soit personnellement d'obtenir des informations et d'échanger avec d'autres des idées, des réflexions, des propositions au sujet de la psychanalyse. Le site oedipe est ouvert à tous, quel que soit le choix associatif de chacun. Il vise à constituer un réseau et non une association . Chacun y est libre et responsable de son écrit et le soutient en son nom. Grâce au réseau Internet, les échanges internationaux sont rendus plus faciles qu'auparavant. La langue...Lire la suite

Annonces

Solange Nobécourt

Solange Nobécourt-Granier, née en 1925, s’est éteinte le 28 avril 2019.

Devenue psychanalyste à la fin des années...Read more

Articles

Freud , Dora et l'hystérie, ou de l'intellect à l'émotion

Renato Mezan, Ben alors… Tout ça pour ça ?! Freud, Dora et l’hystérie

Renato Mezan, Ben alors… Tout ça pour ça ?! Freud, Dora et l’hystérie, ou de l’intellect à l’émotion, Ithaque 2019, 79 pages, 10 euros par Annie Franck Par ce petit livre subtil, publié chez cet éditeur d’ouvrages toujours de grande qualité, nous partageons pour un temps le plus vivant de la recherche freudienne, dans ses difficultés et ses remaniements, ses cheminements au travers des résistances intimes de Freud. Comment celui-ci a-t-il pu frayer de nouvelles voies pour penser la question du transfert sur laquelle il a précisément buté dans la cure de Dora ? Comment cette question cruciale...Lire la suite
Notre dame

Notre-Dame phallique n’est plus S.Freud/J.Allouch

Salut Laurent, Freud a perdu l’Œdipe, je veux dire l’adresse de ton site… Je reçois à l’instant un texte de lui, car, me fait-il savoir, commençant par A, mon nom figure en premier dans la liste des analystes français qu’il tient soigneusement à jour. Il précise aussi qu’ayant atteint le 6 mai dernier l’âge très respectable de 163 ans il n’est pas très à l’aise avec Internet et ne parvient pas à y trouver l’adresse du site Œdipe. Je m’empresse de te transmettre sa lettre sans en changer une virgule. Bien à toi, Jean Allouch Notre-Dame phallique n’est plus Bien que juif incroyant, les flammes...Lire la suite

Enseignements

Pages

bartabas
« EX ANIMA », spectacle ZINGARO / BARTABAS Spectacle de Béziers, 30 avril 2019. « À soixante ans, je pénétrais le sens profond de ce que j’entendais » Confucius. Comment fêter ses soixante ans ? Certains s’offrent une belle fête entourée d’amis, d’autres un grand voyage… Bartabas lui, s’offre une orchestration dédiée à ses chevaux, inspirateurs de sa création et nous fait don à cette occasion d’une Ode en clair-obscur au monde équin, au monde animal et à la nature, dans un retour aux origines et à l’archaïque, au plus près de cette Chose d’où peut jaillir la beauté éphémère de l’...
Les éléphants. Admiration, fascination, fétichisme, culte
Michael Larivière, « Les éléphants , Admiration, fascination, fétichisme, culte », ed. Liber, Québec 2019, 121pages. Par Annie Franck Qu’est-ce qui impose de devenir écrivain ? « L’écriture est un acte de délivrance et un acte par lequel je me livre à l’autre, un acte de foi dans le langage et dans l’autre, dans la possibilité de la vérité. Comme l’érotisme. » D’où nous arrive-t-il ce souffle qui traverse et porte l’écriture de Michael Larivière ? De quelle rage à aller au plus profond, de quelles blessures impensées se sont forgés cette nécessité d’écrire et ce talent habité, ce...
Un quinze aout à Paris
L’absence de soi au monde : la dépression par Patricia De Pas Celine Curiol Un quinze août à Paris : histoire d’une dépression Actes Sud, 2014. En France, la littérature de la dépression est surtout scientifique : les récits de dépression sont rares. Est-ce pourquoi ces narrations de l’intime troublent parfois le lecteur jusqu’à le fasciner ? Si lointains, si proches, ces écrits malmènent notre volonté de les tenir à distance, de faire qu’ils ne nous concernent pas. Un quinze août à Paris est de ceux-là. Pesanteur au creux du ventre, baisse d’énergie physique, ressassement...