Handicaper la souffrance humaine

Par Ignacio Gárate Martínez 1 * Ne m'endormez pas Docteur ! Elle avait perdu son mari, c'était un moment difficile ; l'homme ne l'avait pas rendue heureuse ; la vie leur avait imposé à tous deux la contrariété de l'enfance, le déchirement de l'exil et les traces : l'insatisfaction que l'on noie, lui dans l'ivresse, elle dans l'amertume et le silence. Elle avait perdu son mari, c'était une nouvelle respiration de la vie ; après l'apaisement de l'âge, l'habitude des gestes quotidiens, le départ de ces témoins âpres au gain d'amour que sont les enfants ; elle se retrouvait, une fois de plus,...Lire la suite

Interview d'Élisabeth Roudinesco pour la revue Critique communiste, 178, décembre 2005

Cet article nous a été confié par Élisabeth Roudinesco qui nous en a accordé la publication. Nous remercions la revue "Critique Communiste" pour laquelle cette interview a été réalisée. Critique communiste, 178, décembre 2005. «Révisionnistes» et «comportementalistes» contre la psychanalyse : le bio-pouvoir à l'œuvre. à propos de " Pourquoi tant de haine? "(Navarin, 2005) Entretien avec Élisabeth Roudinesco, par Antoine Artous Historienne très connue de la psychanalyse et chargée de conférences à l'École pratique des hautes études, Elisabeth Roudinesco a publié une importante Histoire de la...Lire la suite

Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans

Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans Appel en réponse à l'expertise INSERM sur le trouble des conduites chez l'enfant Le gouvernement prépare actuellement un plan de prévention de la délinquance qui prône notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l'enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance. Dans ce contexte la récente expertise de l'INSERM (Le Monde du 23 septembre 2005), qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l'enfant dès le plus jeune âge, prend un relief tout particulier. Les professionnels sont invités à...Lire la suite

Traduire Freud : une mission sans limites ?

Traduire Freud : une mission sans limites ? 17 Parfois j'avais tout de même le sentiment que je n'aurais pas dû écrire « Le moi et le ça » puisque le ça ne peut être rendu en anglais. 18 Partageant sa langue maternelle, voilà des années que je lis Freud en toute sérénité, pour ne pas dire en toute naïveté, sans me poser de questions sur les mots et les constructions, car, vous l'aurez compris, je le lis en version originale. Je ne savais pas à quel point ma position était privilégiée, voire enviable. Il m'a fallu entendre un certain nombre de questions, de remarques, d'hypothèses parfois...Lire la suite

Reponses de Bernard Basset aux Associations (suite)

Bonjour, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous la suite des réponses aux questions qui nous ont été posées sur le projet de décret, cité en objet, suite à la réunion de concertation du 10 janvier : 1/ Questions relatives aux dispositions du projet de décret en Conseil d'Etat : - Quel sera le préalable requis à la formation de niveau master ? Depuis la réforme Licence/Master/Doctorat de l'Université, l'inscription en master suppose de pouvoir justifier d'une licence ou d'un diplôme équivalent. Il appartiendra au cahier des charges, défini par arrêté, de préciser ce point. - Quels...Lire la suite

Anonimé

« Anonimé » réflexion sur la question des perversions. Lacan a pu déclarer : «Un sujet n'est en aucun cas une entité autonome, seul le nom propre peut en donner l'illusion» 93 Cet énoncé problématique a soutenu mon interrogation sur le rôle joué par la question de la nomination dans le réglage des logiques de la (ou des) perversion. Dix ans plus tôt en 1957 il annonçait qu'un siècle suffirait pour que l'on puisse à volonté produire des enfants de génie en se passant de leur génie de père 94 . Sans doute Lacan avait-il en tête beaucoup plus les délais nécessaires aux mutations morales et...Lire la suite

Le Manifeste pour la psychanalyse appelle

Le Manifeste pour la psychanalyse appelle Le Manifeste pour la psychanalyse s'est prononcé en février 2004 contre toute réglementation de la psychanalyse. A ce jour, il a recueilli quelque 700 signatures, liste qui continue de s'agrandir depuis la réunion du 10 janvier dernier au ministère de la Santé. L'article 52 de la loi de santé publique du 9 août 2004 a tracé le cadre de « l'usage du titre de psychothérapeute », confirmant dans son texte les craintes que nous avions formulées. Aujourd'hui, des négociations sont engagées pour la rédaction des décrets d'application de cette loi. Elles...Lire la suite

Psychologie de la bonbonne

Psychologie de la bonbonne. Les technocrates ont leurs raisons, que la raison ignore. Dans la structure ou je travaille, nous devons en avoir un, caché quelque part, dans les replis que quelque administration. Sensibilisé, sans doute par les nouvelles normes sanitaires inspirées par la canicule de 2003, il nous a fait livrer, en plein mois de décembre, une fontaine a eau toute neuve pour lutter plus efficacement contre les chaleurs excessives Cet appareil, assez banal, trône maintenant, juste à côté du robinet où les résidents (puisqu'ils résident au foyer du lundi au vendredi) allaient...Lire la suite

Réponse de Bernard Basset aux questions des associations

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint les premières réponses aux questions qui nous ont été posées suite à la réunion de concertation du 10 janvier dernier : 1/ Questions relatives aux dispositions du projet de décret en Conseil d'Etat : * L'avis du CNESR est-il un préalable à la publication du décret en Conseil d'Etat ? Oui dans la mesure où la formation minimale requise en psychopathologie clinique relève de la responsabilité de l'université. La saisine doit être faite avant celle du Conseil d'Etat sachant que le CNESR se réunit mensuellement. * Comment comprendre les sous-articles...Lire la suite

Remarques sur l'avant projet de décret sur le titre de psychothérapeute

Remarques sur l'avant-projet de décret sur le titre de psychothérapeute Après définition par la loi de la « vérité historique », assistera-t-on à la « validation scientifique » par voie de décret ? Telle est l'une des nombreuses questions que pose l'avant-projet de décret relatif à l'usage du titre de psychothérapeute publié le 10 janvier dernier par les ministères de la Santé et de l'Education Nationale. Mais avant d'en venir à l'examen de ces questions, une remarque liminaire me paraît s'imposer. On ne peut comprendre le débat qui s'est cristallisé autour de l' « amendement Accoyer » que si...Lire la suite

Pages