Grande traversée: Vienne, 19 Bergasse 4eme épisode

Autres articles de l'auteur

Moi, Sigmund Freud 3eme épisode: L'Ombilic des rêves

Grande Traversée. Moi, Sigmund Freud

https://www.franceculture.fr/emissions/grande-traversee-moi-sigmund-freud/lombilic-des-reves 1900, Freud fait une entrée fracassante dans le XXe siècle. Il...

Lire la suite

https://www.franceculture.fr/emissions/grande-traversee-moi-sigmund-freud/vienne-19-berggasse

 

Depuis 1891, Freud a emménagé au 19 de la Berggasse. Les visiteurs sont nombreux. Parmi eux, des hommes, souvent de futurs disciples. Mais surtout des femmes, patientes et futures analystes, desquelles Freud apprend beaucoup et qui vont parfois même enrichir ses propres travaux.

 

Vienne, 19 BerggasseVienne, 19 Berggasse• Crédits : © Sigmund Freud Museum Wien

Je suis ici depuis à peine trois jours et déjà toute la morosité du caractère viennois s’est emparée de moi. Cette ville met de nouveau à vif tout ce qui commençait à se cicatriser.                                                                              
Sigmund Freud

Une série documentaire produite par Christine Lecerf réalisée par Julie Beressi

Vienne au tournant du siècle. Peintres, écrivains, hommes de science et penseurs redessinent une nouvelle image de l’homme. Le père de la psychanalyse se tient à l’écart de cette modernité viennoise, à laquelle il va pourtant grandement contribuer. Chaque mercredi, il réunit chez lui un petit comité d’amis et de collègues pour bâtir ce qui deviendra la psychanalyse. Près de cent-trente patients vont également passer la porte de son cabinet mythique pour venir s’allonger sur le célèbre divan, parmi les livres et les statuettes antiques. 

 

Dans le bureau de FreudDans le bureau de Freud• Crédits : Authenticated News - Getty

Si Freud nourrit des liens tumultueux avec la plupart de ses disciples, que ce soit Adler, Jung, Rank ou Ferenczi, il apprécie hautement les femmes fortes d’esprit comme Sabina Spielrein, Lou Andréas-Salomé ou Marie Bonaparte. Freud les encourage à devenir elles-mêmes analystes et ne recule pas devant une certaine féminisation de sa propre pensée. 

 

Marie Bonaparte filme dans le bureau de FreudMarie Bonaparte filme dans le bureau de Freud• Crédits : Imagno - Getty

Freud ne pensait pas le masculin et le féminin comme on le fait aujourd’hui. Il considérait que chaque être était constitué d’une part masculine et féminine, d’éléments actifs et passifs.                                                                              
Lisa Appignanesi, écrivaine

Textes lus :

Sigmund Freud, Fragments d’une analyse d’hystérie, (M.Bonaparte et R.Loewenstein), PUF, 1973
Sigmund Freud, Lettres à Wilhelm Fliess (1887-1904), (traduit par F.Kahn et F.Robert) PUF, 2006
Sigmund Freud, Correspondance (1873-1939), (traduit par A.Berman), NRF, 1966
Sigmund Freud, C. G. Jung, Correspondance, (traduit par R.Fivaz-Silbermann), Gallimard, 1975
Sigmund Freud, Sandor Ferenczi, Correspondance tome I 1908-1914, Calmann-Lévy, 1992
Sigmund Freud, Minna Bernays, Correspondance 1882-1938, (traduit par O.Mannoni) Seuil, 2015
Katharina Adler, Ida, Roman, Rowohlt, 2018
Hilda Doolittle, Pour l’amour de Freud, (traduit par N.Casanova), Des femmes, 2010
E.Freud, L.Freud, I.Grubich-Simitis, Sigmund Freud, Lieux, visages, objets, Gallimard, 2006
N.Herman et F.Ernst, Les Premiers Psychanalystes : minutes de la société psychanalytique de Vienne I (1906-1908), (traduit par N.Schwab-Bakman), Gallimard, 1976
Lou Andréas-Salomé, Correspondance avec Sigmund Freud suivi du Journal d’une année (1912-1913), (traduit par L.Jumel), Gallimard, 1970
Lou Andréas-Salomé, L’Amour du narcissisme, (traduit par I.Hildenbrand), Gallimard, 1980
Sabina Spielrein, Entre Freud et Jung, Aubier Montaigne, 1981