"nous les psys" ou les choix de Jacques-Alain Miller

Autres articles de l'auteur

Radmila Zygouris. L’amour paradoxal ou une promesse de séparation. Édition revue et corrigée. Éditions des crépuscules. L. Le Vaguerèse

L'amour paradoxal ou une promesse de séparation

  C’était il y a bien longtemps déjà. Y avait-il une bande ? Sans doute. Elle allait se retrouver autour de ce que l’on a appelé le Référé espèce de révolte contre les décisions de plus en plus arbitraires de Lacan que l’on soupçonnait d’être en sous-main...

Lire la suite

Édito : Tu devrais prendre un anti dépresseur …

Édito : Tu devrais prendre un anti dépresseur …   Sans vouloir être péjoratif vis-à-vis de mes confrères je dirai que dans leur choix d’un médicament le risque encouru a un impact déterminant et que de ce...

Lire la suite

Edito : Par la fenêtre ou par la porte : le sujet du harcèlement au travail

par la fenêtre ou par la porte

Edito : Par la fenêtre ou par la porte : le sujet du harcèlement au travail   J’étais hier, à l’invitation de Roland Gori, à la projection du film de Jean-Pierre Bloc « Par la fenêtre ou par la porte ». Ce film  a pour sujet la lutte syndicale qui s’est...

Lire la suite

Pages

« Nous les psy » : Les choix de Jacques-alain Miller 1

1- les présents

Outre Jacques-Alain Miller et divers représentants de l'ECF comme Éric Laurent ou Jean Claude Maleval on a vu à la tribune le Pr Zarca Politologue ÉlisabethRoudinesco, Madame Kovès épidémiologiste co-rédactrice du rapport Clery-melin, Jacques Sédat et dans la salle Mr Ginger Président de la Fédération Européenne de Psychothérapie ainsi que Gérard Miller..Il semble qu'après avoir lancé des invitations tous azimuts Jacques-alain Miller se soit heurté à des refus polis assortis de l'envoi d'observateurs. Le temps de parole donné à la salle fut réduit par ailleurs à sa plus simple expression.

2- les choix tactiques

On peut en repérer quatre :.

1- Conjoindre la question posée par l'amendement Accoyer et le rapport Clery-Melin comme étant une seule et même chose ;

2- Combattre la psychiatrie y compris celle qui s'est manifestée au cours des « États généraux de la psychiatrie» et dont la seule fonction serait de participer à la mise en coupe réglée de la psyché .Réduire l'acte médical à une pratique de la prescription médicamenteuse, désigner les laboratoires pharmaceutiques comme les vrais initiateurs de la proposition Accoyer et ce dans le but de faire progresser encore la consommation de psychotropes par la limitation des thérapies non prescriptrices de médicaments.

3- Combattre les médecins accusés de vouloir mettre la main et à leur seul profit sur le gâteau des psychothérapies

4- Choisir ses alliés et Jacques-Alain Miller a choisi les siens , Mr Ginger et sa Fédération Européenne de Psychothérapie trop heureux de trouver en Jacques-Alain Miller un allié aussi important qu'inattendu.

3- Est-ce la bonne réponse aux questions qui nous sont posées, ?

Conjoindre l'amendement Accoyer et le rapport Clery-melin est une position qui peut avoir quelques arguments mais enfin. Invitée à la tribune comme co-rédactrice de ce rapport madame Liliane Koves a tenu à rappeler qu'il y avait une différence sensible entre un projet de loi voté en première lecture à l'Assemblée Nationale et à l'unanimité et qui est donc sur les rails d'une adoption par le Parlement Français et un rapport dont le caractère informatif destiné à éclairer le ou les ministres dépend pour trouver un début de mise en œuvre, de décisions du dit ministre. On saluera ici le courage de cette psychiatre épidémiologiste dont la position plus qu'inconfortable était évidente et qui n'en menait visiblement pas large .(et pour cause !)

Le rapport Clery-Melin mériterait à lui seul de longs développements. Mais on ne sache pas que de précédents rapports rédigés sous le gouvernement de Lionel Jospin aient attiré l'attention de Jacques-alain Miller et de l'École de la Cause. Citons le dernier en date, le rapport Piel-Rolland qui lui, aurait certainement valu une meilleure attention tant ses propositions constituaient de périls. Certes on peut dire qu'au ministère les fonctionnaires eux ne semblent guère changer d'attitude et de visée lorsque défilent les gouvernements. Mais il n'est pas sûr que les ministres s'équivalent ni que les rapports qui leur sont soumis soient tous à mettre dans le même sac. Faut-il rappeler que le projet de statut de psychothérapeute était soutenu par  «  les verts » et par Mr Ginger et la Fédération Européenne de Psychothérapie aujourd'hui le plus fidèle allié de Jacques-alain Miller et du mouvement du 15 novembre qu'il vient, à l'occasion de ce forum, de lancer ?

Ce rapport, cependant il faut le dire , me semble conduire malgré quelques intentions louables à ce qui peut se passer de pire dans ce pays. Conduire en effet les psychiatres à devenir des experts, délivrant des psychothérapies remboursées à des psychothérapeutes en dépendance avec lui. C'est d'ailleurs sur cette question de l'expertise que les deux seuls véritables contradicteurs à ce débat sont intervenus Liliane Kovès et Élisabeth Roudinesco.

Mais si les psychiatres dans leur ensemble ne sont semble-t-il pas défavorables à l'amendement Accoyer ,(encore faudrait-il s'en assurer) en est-il de même pour le rapport Clery-melin, du moins précisément avec cette position d'expert à laquelle ils semblent destinés ?.c'est sans doute aller un peu vite en besogne que de l'affirmer ainsi tout de go. Ce n'est en tout cas pas ce qui ressort des travaux des « Etats Généraux de la Psychiatrie » qui se sont tenus en juin à Montpellier.

A l'évidence, cette tactique conduit à se couper de l'immense majorité des psychiatres qui pour la plupart d'entre eux ne sont pas décidés à accepter ce bel enterrement de leur profession, ce qu'a justement soutenu avec courage Élisabeth Roudinesco

Cette attaque en règle des deux syndicats de psychiatres ainsi que des milliers de professionnels de la psychiatrie rassemblés dans ces États Généraux, me paraît une erreur particulièrement grave. Elle va totalement à l'encontre de ce que je pense devoir être notre action soit à encourager les psychiatres précisément à maintenir qualité de leur pratique de leur formation de leurs conditions d'exercices pour la promotion d'une psychiatrie française de qualité, respectueuse de l'éthique, s'appuyant sur la psychanalyse tant dans sa théorie que dans l'expérience formatrice de la cure.

Par ailleurs,voir dans toute cette affaire la main noire de l'industrie pharmaceutique me semble relever d'un marxisme de bazar, qui ne contribue pas à élever le débat pas plus que la mise en cause personnelle du député Accoyer .

Et que penser du choix de l'alliance avec la Fédération Européenne de Psychothérapie ? qu'il faut résolument se situer du côté du malaise dans la société plutôt que du côté du médical  ? Cette position a certes sa logique mais si le prix à payer est l'acoquinement avec le bazar psychothérapeutique, non, décidément, très peu pour moi. Faudra-t-il ainsi un jour transformer oedipe en « site des psys français » cela se fera peut-être un jour mais sans moi.

Et j'ajouterais ceci. Je crois profondément que la psychanalyse doit se garder de tomber dans ces deux écueils que sont le discours médical et le discours religieux et idéologique. Je pense que, pour des raisons historiques et qui ne datent pas d'hier, c'est précisément ce que les psychanalystes sont en train de faire en ce moment même, s'engouffrant dans le piège grossier qui leur est tendu au lieu de se concerter pour proposer aux pouvoirs publics une réponse commune à l'écart résolu de ces deux périls. Mais est-il encore temps alors que les positions des différents protagonistes semblent déjà tout à fait figées ? et que peut-on faire d'autre que d'attendre les bras croisés ? eh bien par exemple interroger les associations qui ne se sont pas encore clairement prononcées et pas seulement les associations psychanalytiques mais aussi les associations de psychiatres et de psychologues, continuer à débattre entre nous sur le forum œdipe qui est ouvert à tous quel que soit leur appartenance ou non à une association d'analystes.

Toutes les cartes ne sont pas encore sur la table. Il faut parfois savoir faire preuve d'un peu de patience et ne pas foncer tête baissée dans tous les chiffons rouges que l'on agite devant nos yeux. Faire circuler l'information, créer des réseaux pour nous concerter. C'est à cela au moins qu'oedipe servira –parmi d'autres- être un outil oui, mais pas un outil de propagande.


  • 1.

    Un montage vidéo sur CD vidéo (lisible avec la plupart des lecteurs de DVD) de cette manifestation est en cours de réalisation. On pourra s'en procurer un exemplaire en adressant un chèque de 15 euros à «  oedipe sur internet » 6 rue Mizon 75015 Paris accompagné d'une enveloppe timbrée à votre adresse.