Notre dame

Notre-Dame phallique n’est plus S.Freud/J.Allouch

Salut Laurent, Freud a perdu l’Œdipe, je veux dire l’adresse de ton site… Je reçois à l’instant un texte de lui, car, me fait-il savoir, commençant par A, mon nom figure en premier dans la liste des analystes français qu’il tient soigneusement à jour. Il précise aussi qu’ayant atteint le 6 mai dernier l’âge très respectable de 163 ans il n’est pas très à l’aise avec Internet et ne parvient pas à y trouver l’adresse du site Œdipe. Je m’empresse de te transmettre sa lettre sans en changer une virgule. Bien à toi, Jean Allouch Notre-Dame phallique n’est plus Bien que juif incroyant, les flammes...Lire la suite
Plaire, aimer et courir vite : un nouvel impératif catégorique ? Actuellement sur les écrans, le film de Christophe Honoré Plaire aimer et courir vite plonge le spectateur (tout au moins celui que j’ai été) dans un abîme de perplexité. De part en part, voici une présentation de la culture gaie contemporaine… ou presque. Toutefois, quand on a dit cela sans plus , on n’a encore pas dit grand-chose. Les dialogues sont très écrits, littéraires, théâtraux – ce qui n’est pas si fréquent dans le cinéma contemporain. Une phrase en délivre la raison érotique, que je ne cite...
gauguin vahinée

Une nouvelle érotique? par Jean Allouch

Une nouvelle érotique ? L’affaire Weinstein, entend-on dire un peu partout, aurait été suivie d’une importante lame de fond dont la formule serait : « Les femmes ont pris la parole. » Je voudrais, à ce propos, attirer l’attention sur un point qui ne paraît pas perçu jusqu’à aujourd’hui – tel le mot EUROPE écrit en si grands caractères sur une carte d’Europe qu’on ne le lit pas. D’une ampleur dite inégalée, cette prise de parole est donc centrée sur ladite « affaire » et toutes celles que l’on admet pareillement configurées (sans toutefois y aller voir de trop près). Une scène donc où figurent...Lire la suite
La scène lacanienne et son cercle magique; Des fous se soulèvent
Des fous se soulèvent
Rester freudien avec lacan
Notes sur Rester freudien avec Lacan [1] Espace analytique, Paris, 4 juin 2016. Penser, c’est jouer. Aussi vous proposerais-je de jouer d’emblée avec le titre de ce nouvel ouvrage de l’amie Danièle Brun qui est non as un livre parmi d’autres que nous lui devons (quoiqu’il soit aussi cela) mais ce que je crois pouvoir reconnaître comme un geste de deuil. Un certain deuil fut présent dans mon estime et amitié pour Conrad Stein, j’en dirai bientôt quelques mots. « Rester freudien avec Lacan » est un tiraillement. Changeons-en les termes tout en gardant la syntaxe de l’énoncé. Cela peut donner...
Un mort, sa fiancée, son fantôme Ce qui m’intéresse, c’est de montrer des personnages qui se trompent, qui ne sont pas attirés par la bonne personne. François Ozon Lire les lignes ci-dessous est vivement déconseillé à qui n’a pas encore vu Frantz de François Ozon. Procéder autrement reste certes possible, mais au prix de ne plus pouvoir se laisser transporter. Jusqu’il y a peu, la guerre était pensée en tant que conflit de deux entités semblables, ainsi la concevait la stratégie pensée scientifiquement. À juste titre, n’était-ce pas le cas de...
Catherine Milllot
Vivre à tombeau ouvert Catherine Millot, La Vie avec Lacan , Paris, Gallimard, 2016. Voici un acte de courage. Non pas « courageux », ce qui ne ferait que qualifier cet acte, mais dont le courage est l’agent et l’auteur la plume, une de celles de l’expression « y laisser des plumes ». La Vie avec Lacan , ce nouvel ouvrage de Catherine Millot vaut coupure dans l’histoire du mouvement lacanien (si pareille chose existe) postérieure au décès de Jacques Lacan. Sans doute Catherine Millot n’a-t-elle pas voulu que l’on s’en tienne à ce Lacan adulé ou haï (c’est selon), un héros...

Pages