La poussette-Potemkine

José Morel Cinq-Mars
0

La poussette-Potemkine    Automne 1925, Odessa. Eisenstein filme l’écrasement en 1905 d’une révolte populaire, prémisse de la révolution russe d’octobre 1917. D’abord accablée, puis révoltée par la mort d’un marin, la foule crie vengeance et réclame justice. La riposte est sans pitié. Les cavaliers cosaques chargent la foule, et écrasent la rébellion dans le sang. La révolution patientera encore douze ans. La scène mythique du bébé dans son landau dévalant l’escalier qui mène au port horrifiera des générations de cinéphiles. Elle sera copiée ou parodié des dizaines de fois par d’autres cinéastes. Cinquante ans plus tard, je la découvrirai au ciné-club de l’université. Longtemps elle reviendra dans mes rêves.   Septembre 2016, Toronto Mes vacances se terminent. Ma sœur retourne à Montréal et je rentre à Paris. Avant de nous quitter, une pointe de déception dans la voix, elle me glisse : - Tu ne m’as rien dit de Nice, finalement ?

Prix oedipe des Libraires : Penser l'avenir

Laurent Le Vaguerèse
0

Tout le monde ou presque s’accorde à dire que le « Prix Oedipe des Libraires » est utile à plusieurs titres. Il est indépendant et les auteurs y accordent un grand intérêt lorsqu’ils publient un ouvrage fruit de leur travail. Une lecture sans concession est sans conteste importante pour eux, ainsi que la possibilité de préciser leur propos lors des interviews que nous réalisons. Les éditeurs aussi, trouvent un intérêt à l’existence du prix en termes de visibilité des ouvrages qu’ils ont choisi de publier et les libraires, dont la participation est essentielle, l’utilisent comme lien entre les auteurs et les lecteurs. Les lecteurs eux ont tout à gagner à l’existence de ce prix qui leur offre un regard certes subjectif mais non inféodé aux écoles et associations psychanalytiques.  

Les rapports compliqués de la psychanalyse et de l'hypnose

Pascal Keller/F.Polgar
0

A l'occasion du décès de François Roustang, Pascal Keller nous a fait parvenir un texte très intéressant et peu connu d'un étudiant de Budapest Franz J. Polgar et de sa rencontre avec Freud. Voici la présentation qu'en fait P.Keller suivi d'un extrait du livre de F.Polgar: « On ne surestimera jamais trop l’importance de l’hypnotisme dans la genèse de la psychanalyse. D’un point de vue théorique comme d’un point de vue thérapeutique, la psychanalyse gère un héritage qu’elle a reçu de l’hypnotisme » Freud, 1924, Résultats, Idées, Problèmes- II