Vous pouvez voter dès à présent pour élire le livre prix Œdipe 2019. Si vous êtes avez déjà un compte sur le site Œdipe, cliquez sur ce lien. Sinon, créez tout d'abord un compte.

Pour une métapsychologie du troisième type

L'extension des pratiques de la psychanalyse est une constante vitale et donc conflictuelle de son histoire. Elle a pour conséquence la transformation de ses objets théoriques et des modèles d'intelligibilité qu'elle construit. Cette extension qui a « pour base les dispositifs qui rassemblent plusieurs sujets dans une expérience inaccessible autrement » pose problème parce qu'elle fait obstacle au savoir établi sur la base de la méthode inaugurale : la cure d'un sujet singulier.
Pour R. Kaës le groupe a été progressivement construit « comme un ensemble de pratiques cliniques en mesure de traiter des souffrances psychiques qui trouvent leur source dans les ensembles plurisubjectifs ». Il s'est ainsi constitué comme un champ de connaissance de l'inconscient, un espace spécifique de la réalité psychique et un espace de structuration du sujet.
Si Freud avait déjà établi en étudiant l'étayage de la pulsion que «  chaque sujet est soumis à l'exigence d'un travail psychique imposé à la psyché du fait de son nécessaire lien avec le groupal (cf la notion freudienne de « Nebenmensch »
Ainsi pour l'auteur le sujet de l'inconscient « est conjointement sujet du groupe ; le groupe est cet ensemble où le sujet prends naissance » . Piera Aulagnier le formulait déjà ainsi «  l'ensemble où le Je peut advenir ».
L'ouvrage consacre un long et passionnant développement aux problèmes épistémologiques  soulevés par l'extension de la psychanalyse. R. Kaës considère l'épistémologie comme une démarche critique et historique  de connaissance d'un objet . A partir du moment où cette  démarche découpe un objet , elle laisse un reste à connaître d'une part et d'autre par la théorie issue de cette découpe, même si elle se construit selon des critères internes, « reste contingente, provisoire, soumise à des déterminations externes » ( cf les travaux de Th.Kuhn sur « La structure des révolutions scientifiques).
 Avant d'entrer dans le vif de son  sujet intitulé « les nouveaux espaces de la réalité psychique » , R. Kaes  aborde successivement  les questions de « la matière de la réalité psychique inconsciente » puis à partir de Freud et de Winnicott la notion « d'espaces de la réalité psychique » . Il explore ensuite  les espaces psychiques du groupe, du lien et du sujet .
Considérant que le groupe  est une des modalités de la construction  de la réalité psychique, René Kaës retravaillant ses recherches antérieures  articule précisément ce qu'il estime être les organisateurs psychiques et socioculturels de l'appareil psychique groupal. Il détaille notamment les objets et les processus de transfert dans les groupes ; A  partir de cette démarche l'auteur se propose d'explorer ce qu'il nomme une métapsychologie du troisième type qu'il distingue de ce que certains psychanalystes  ( D.W. Winnicott, A. Green , C. Dejours etc... ) appellent « la troisième topique ».
Il revient ensuite sur ses élaborations  concernants « les alliances inconscientes » en distinguant les alliances inconscientes structurantes ( contrat narcissique, contrat de renoncement ) et les alliances défensives qui se structurent autour du pacte dénégatif. Il les oppose aux « alliances aliénantes pathogènes ( la communauté de déni, l'alliance dénégatrice, le contrat pervers déjà dégagé par P. Aulagnier)
L' ouvrage s’achève sur une réflexion sur le sujet de l'inconscient dans l'intersubjectivité / Puisque celle-ci pose le problème de la reconnaissance et de l'articulation de deux espaces psychiques partiellement hétérogènes, dotés chacun , de contenus, de processus et de logiques qui leur sont propres. » Il en découle que nous sommes amenés à travailler avec le fait que l'inconscient n'est pas tout entier contenu dans les limites de l'espace psychique individuel.
Cela  permet  à l'auteur d'esquisser de nouvelles perspectives de  recherche sur cette problématique des ensembles pluri-subjectifs..
 
Le lecteur retrouvera dans ce livre la tonalité d'écriture  des précédents ouvrages de René Kaes : le style est clair , assez dépouillé même. Ceci fait que les concepts utilisés, qui peuvent par leur nouveauté sembler parfois difficiles à appréhender, en deviennent tres clairement articulés et donc plus aisément  saisissables.
En résumé un tres bon ouvrage de synthèse sur ce champ nouveau et prometteur  dont Freud avait esquissé l'élaboration comme le montre un certain nombre de référence dans l'ouvrage.