La mort du père dans le travail social

Sur l'auteur

Marc Zerbib est psychanalyste, orienté par l'enseignement de Jacques Lacan travailleur social lui-même à l'origine, il essaie, dans sa pratique de formation, dans ses travaux, ses interventions dans des séminaires et colloques, de lire avec l'éthique de la psychanalyse les mutations qui s'opèrent dans le lien social et leurs répercussions cliniques, sur les sujets er souffrance qui traversent les institutions du travail social. Depuis juin 2006, il est Président d'une association qui accueille en internat des enfants et des adolescents placés sur décision de justice

Critiques du livre

Note de lecture
Un certain nombre d’ouvrages actuels s’inquiètent du déclin, voire de la mort du père. Daniel Roquefort (Le péché originel sur le divan, Editions de l’atelier, 2008), Jean-Pierre Lebrun (Un monde sans limite, ères, 1997 ; La perversion ordinaire, Denoël, 2008) ; Dany-Robert Dufour (Le Divin Marché, Denoël, 2008) ; Michel Tort (Fin du dogme paternel, Aubier, 2005) pour citer les plus récents ont tourné la question en tous sens, celui du contexte social post-moderne et celui des sujets qui y sont plongés. Marc Zerbib qui a été travailleur social, aujourd’hui Président d’une association...