Dates:
Samedi, novembre 16, 2019 - 09:00 - 18:00

Adresse

ANIM’ MONTPARNASSE - Salle des Expositions 26 allée du chef d’escadron de Guillebon, Jardin Atlantique
75014 Paris
France
Adresse du site Web: Organisateur(s) du congrès:
A2IP
email: Déroulement:

Programme

Matin (modérateur Jean-Marie Brohm)
9h : accueil
9h30 : Angélique Christaki : « Vulnérabilité et déliaison »
10h : Nicole Fabre : « Charme de la vulnérabilité »
10h30 : Discussion
11h: Pause
11h 30: Jean-Yves Chagnon : « Ce que l’auteur délègue à la victime »
12h : Sophie de Mijolla-Mellor : « La relation spéculaire du prédateur à sa victime »
12h30 : Discussion

13h : Pause déjeuner

Après-midi (modératrice Sophie de Mijolla-Mellor)
14h : Christian Bazantay : « Ordre et désordre dans l’Eglise catholique »
14h30 : Catherine Wieder : « Une cure d’un prêtre pédophile »
15h : Discussion
15h 30: pause
16h : Jean-Marie Brohm : « Les débordements dans le sport »
16h 30 : Aziz Essadek : « La confusion des corps dans le sport »
17h : Discussion
17h30 : Débats avec l’ensemble des intervenants
18h 30 : Fin du colloque

Qu’il s’agisse d’enseignants, d’éducateurs, d’entraineurs sportifs ou de prêtres, le fait est admis que les violences sexuelles s’exercent plus fréquemment dans les professions où l’adulte est en position d’autorité sur un enfant, un adolescent ou même un autre adulte.
Du point de vue de la psychanalyse, cette asymétrie ne permet pas de conclure pour autant à la potentialité d’un abus qui ne serait autrement jugulé qu’au prix de refoulements ou de sublimations.
Il faut en revanche s’interroger sur la spécificité de la séduction qu’exerce la vulnérabilité de la victime potentielle sur le prédateur. Si celui-ci sélectionne soigneusement celle qui ne pourra pas lui résister, que révèle cet aveu implicite de faiblesse à l’opposé de la protection spontanée du fort à l’égard du faible ?
Quelles sont les positions identitaires respectives qu’occupent alors victimes et prédateurs, lorsque s’ajoute pour ces derniers la conviction d’un droit qui leur donnerait libre accès à l’érotisme et à la violence ?