Les parents d'enfants autistes ont aujourd'hui le sentiment légitime
d'être abandonnés. L'ignorance persistante sur ce que les uns appellent maladie, les autres handicap, les laisse face à une malédiction
aveugle que les promesses réitérées et sans lendemain des sciences
médicales rendent encore plus insupportable. Renonçant à traquer
le fantôme de la cause - ce qui ne veut pas dire qu'à ses yeux cette
affection soit sans raison -, la psychanalyse déplace la question en
concentrant sa recherche sur les enfants eux-mêmes. Elle découvre
alors de petits sujets vifs, intelligents, attachants, qui sont simplement
retirés dans un autre monde où ils semblent d'abord hors d'atteinte.

L'enjeu est alors de trouver la voie pour les rejoindre dans cet ailleurs
indistinct et les conduire sans les contraindre à faire quelques pas en
direction du monde qui est le nôtre. Sous divers angles, les auteurs
de ce recueil illustrent cette approche, animés par la conviction que,
si la forteresse dans laquelle ces enfants sont enfermés nous est
quelquefois apparue vide, c'est parce qu'en réalité nous n'en avions
pas encore trouvé la clef.