Avant qu'il ne soit trop tard. Rencontre avec la violence.

Claudia Rubini
0

2019 a mis enfin l'accent sur les violences dont  les femmes sont l'objet du fait de leur conjoint.  Cette année ,148  d'entre elles sont mortes sous les coups portés par leur amant. Dans le cadre du débat ainsi ouvert sur les raisons d'un tel désastre Claudia Rubini nous a autorisé à publier la traduction d'un article issu d'une conférence donnée par elle en 2013 à Bologne. Nous tenons à la remercier chaleureusement. À la suite de la traduction, nous publions le texte dans sa version originale afin que ceux qui le désirent puissent éventuellement s'y référer. Il va de soi que nous publierons les réponses que ce texte suscitera de la part des lecteurs . LLV     Avant qu'il ne soit trop tard. Rencontre avec la violence. de Claudia Rubini 1   La raison de ce titre et de cette intervention provient d'une série de réflexions que j'aimerais tenter d'articuler sur le phénomène de la violence contre les femmes.

Violences faites aux femmes

Psychanalyse et décolonisation

Sylvia Lippi et Patrice Maniglier Rhadja Lamrani
0

Le débat qui a suivi la publication dans le journal "Le monde" de la tribune concernant les dérives de la pensée dite décoloniale  et qui a été suivie d'une "réponse" dans le journal "Libération" a vite tourné court. Je le regrette car il touche au point d'articulation de la psychanalyse avec d'autres disciplines notamment l'Histoire, la sociologie et la politique entendue comme ce qui fonde avant tout la démocratie et son usage et ses dérives. Une chose m'apparaît certaine, le psychanalyste ne saurait se dire hors du monde et hors de l'histoire dont il doit être au mieux instruit. Cela est d'ailleurs vrai de toutes les disciplines scientifiques ce qui rend sa pratique et sa vie à la fois riche et toujours en mouvement. Cela fut vrai du temps de Freud, cela l'est toujours aujourd'hui contrairement à ceux qui pensent que la psychanalyse est une secte qui se tient à l'écart des progrès scientifiques (quand ils existent) et de la rumeur du monde.

algérienne

Le point sur la réaction au brûlot de Sophie Robert contre la psychanalyse dans le"Nouvel Observateur"

Laurent Le Vaguerèse
0

Soyons simple et pratique. Si l’on comprend bien le propos de Sophie Robert il parait urgent de bruler les livres de psychanalyse, d’exclure les psychanalystes des lieux d’enseignement et de tout autre lieux où ils pratiquent cette science perverse et dénuée de tout fondement et dans un deuxième temps de leur faire porter un signe d’infamie afin que chacun s’en tienne à l’écart.

Grande Traversée. Moi, Sigmund Freud

Manifeste : Des psychanalystes s’insurgent contre l’assaut des « identitaristes » dans le champ du savoir et du social

4

MANIFESTE 80 psychanalystes s’insurgent contre l’assaut des « identitaristes » dans le champ du savoir et du social   « Les intellectuels ont une mentalité plus totalitaire que les gens du commun » écrivait Georges Orwell (1903-1950), dans Essais, Articles et Lettres.   Des militants, obsédés par l’identité, réduite à l’identitarisme, et sous couvert d’antiracisme et de défense du bien, imposent des idéologies racistes par des procédés rhétoriques qui consistent à pervertir l’usage de la langue et le sens des mots, en détournant la pensée de certains auteurs engagés dans la lutte contre le racisme qu’ils citent abondamment comme Fanon ou Glissant qui, au contraire, reconnaissent l’altérité et prônent un nouvel universalisme. Parmi ces militants, le Parti des indigènes de la République -dit le PIR- qui s’inscrit dans la mouvance « décoloniale ».

La psychiatrie en crise, victime de la crise par Franck Drogoul

0

La psychiatrie en crise, victime de la crise Frank Drogoul La psychiatrie est en crise : comment et pourquoi ? L’asphyxie progressive et programmée de la psychiatrie La France serait soi-disant « en retard » et la cause en seraiet la psychiatrie de secteur et la psychothérapie institutionnelle ! Selon les ministres et les hauts fonctionnaires dont le premier objectif non avoué est de serrer la vis budgétaire, la psychiatrie française aurait totalement échoué. Et l’on ne jure plus que par les expériences qui ont surgi autour du mouvement de désinstitutionalisation à partir des années 1980 : à partir de critiques justifiées de l’enfermement asilaire, la désinstitutionalisation a consisté à la fermeture pure et simple des asiles honnis. Aux USA, en Grande-Bretagne et en Italie – pour de toutes autres raisons idéologiques –, les grands hôpitaux psychiatriques ont fermé en moins

pour rire un peu..L’intersectionnalité, ou quand écolos, féministes et antiracistes se déchirent. Anne-Sophie Chazaud 

8

L’intersectionnalité, ou quand écolos, féministes et antiracistes se déchirent   Par Anne-Sophie Chazaud  Mis à jour le 26/08/2019 à 18h54 | Publié le 26/08/2019 à 18h54

A l’université, les passions égalitaristes rendent la langue illisible et imprononçable

Céline Masson, Yana Grinshpun, Jean Szlamowicz
0

  https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/07/11/a-l-universite-les-passions-egalitaristes-rendent-la-langue-illisible-et-imprononcable_5487960_3232.html     « A l’université, les passions égalitaristes rendent la langue illisible et imprononçable »   Dans une tribune au « Monde », les universitaires Yana Grinshpun, Céline Masson et Jean Szlamowicz dénoncent une « prise en otage » du français qui repose sur une confusion entre le sexe et le genre grammatical.

Au sujet de l'oeuvre de Judith Butler (1+2+3) par M. Larivière

Michael Larivière
3

 

judith Butler

Renato Mezan, Ben alors… Tout ça pour ça ?! Freud, Dora et l’hystérie

Annie Franck
0

Renato Mezan, Ben alors… Tout ça pour ça ?! Freud, Dora et l’hystérie, ou de l’intellect à l’émotion, Ithaque 2019, 79 pages, 10 euros par Annie Franck   Par ce petit livre subtil, publié chez cet éditeur d’ouvrages toujours de grande qualité, nous partageons pour un temps le plus vivant de la recherche freudienne, dans ses difficultés et ses remaniements, ses cheminements au travers des résistances intimes de Freud. Comment celui-ci a-t-il pu frayer de nouvelles voies pour penser la question du transfert sur laquelle il a précisément buté dans la cure de Dora ? Comment cette question cruciale, étroitement liée à la conception de ce qui peut être opérant dans une cure, se trouve-t-elle mise en chantier à partir des difficultés les plus personnelles auxquelles  Freud s’est affronté en 1901, d’une façon décisive, avec Dora ?  

Freud , Dora et l'hystérie, ou de l'intellect à l'émotion

Notre-Dame phallique n’est plus S.Freud/J.Allouch

Jean Allouch
0

Salut Laurent, Freud a perdu l’Œdipe, je veux dire l’adresse de ton site… Je reçois à l’instant un texte de lui, car, me fait-il savoir, commençant par A, mon nom figure en premier dans la liste des analystes français qu’il tient soigneusement à jour. Il précise aussi qu’ayant atteint le 6 mai dernier l’âge très respectable de 163 ans il n’est pas très à l’aise avec Internet et ne parvient pas à y trouver l’adresse du site Œdipe. Je m’empresse de te transmettre sa lettre sans en changer une virgule. Bien à toi, Jean Allouch Notre-Dame phallique n’est plus

Notre dame

Pages