Attention flottante et Association libre à l'Hotel Gloria de Rio de janeiro. Notes sur la Seconde Rencontre Mondiale des États Généraux de la Psychanalyse

Sergio Telles
0

La Seconde Rencontre Mondiale des États Généraux s'est tenue récemment à Rio de Janeiro (30/10 - 02/11/2003) avec pour thème « L'actualité dans la Psychanalyse » - actualité marquée par les hommes politiques et la politique. Cela faisait suite aux propos de Jacques Derrida à Paris quand il avait engagé les psychanalystes à pratiquer une « psychanalyse qui ne résiste pas à elle-même ni au monde », reprenant ainsi l'exercice de la réflexion psychanalytique autour du social et de la culture inauguré par Freud. Derrida dit qu'une telle réflexion a des effets décisifs, effets dans le champ de l'éthique, de la politique et du juridique. Après tout, la pulsion de mort, la pulsion de domination, qui au niveau personnel se montre comme sado-masochisme, se cristallise au niveau social dans des luttes de pouvoir, tranchées mortelles où s'installe fermement le narcissisme. C'est elle qui soutient l'idéologie de la souveraineté des Etats et justifie l'exercice de leur cruauté. Elle se manifeste aussi dans toutes les institutions et est responsable en grande partie de leurs pathologies.

"Les trois psy"

Charles Melman
0

 - - Les trois psy (Psychothérapie, Psychanalyse et Psittacisme) L'amendement Accoyer soulève une bonne question à laquelle il n'apporte sans doute pas la meilleure réponse. Il est légitime en effet que le Parlement manifeste son souci de la santé publique et propose que soient formés et contrôlés ceux qui se présentent sur la scène sociale comme "psychothérapeutes". Mais ce faisant il s'engage dans un domaine où l'autorité gouvernementale risque d'avoir à souffrir sans pour autant protéger ceux qu'on appelle maintenant "les usagers". En effet qu'appelle-t-on "psychothérapies" ? Il s'agit d'un ensemble de pratiques dont le savoir de référence est remarquablement diversifié ; c'est ainsi que certains s'autorisent de la "science" (P.N.L.,cognitivisme, comportementalisme) alors que les autres relèvent le plus souvent d'une argumentation qu'on pourrait dire "poétique".

Prise de position des principales associations lacaniennes sur l'amendement Accoyer

Laurent Le Vaguerèse
0

COMMUNIQUE CONCERNANT L'ARTICLE 418 Quater DE LA LOI DE SANTE, DIT AMENDEMENT ACCOYER Les Associations psychanalytiques signataires de ce communiqué, qui représentent plus de 3000 personnes, sont sensibles aux préoccupations du législateur en matière de santé et de protection du public. Cependant, en l'état actuel de sa formulation, elles émettent les plus grandes réserves sur les dispositions de l'article 418 de la loi de santé dit amendement Accoyer. Bien que la psychanalyse ne soit pas mentionnée, deux risques la concernent dans cet amendement. D'abord la création d'une éventuelle catégorie de psychothérapies dites psychanalytiques dissociées de la psychanalyse, alors qu'elles ne peuvent être pratiquées sérieusement que par des personnes formées à la psychanalyse.

"Les invasions barbares"

Elisabeth Roudinesco
0

    Elisabeth Roudinesco   Intervention au Forum des psys organisé par Jacques-Alain Miller, 15 novembre 2003 A toutes les associations psychanalytiques : ci-joint le texte de mon intervention au Forum des psys. Jacques-Alain Miller lance un manifeste pour que l'amendement Accoyer ne soit pas voté au Sénat en janvier prochain et pour que le Ministère de la Santé renonce à appliquer les expertises proposées par le rapport Cléry-Melin et accepte de rencontrer la totalité des organisations concernées par la soufrance psychique en France : psychiatres, psychanalystes, psychologues cliniciens, psychothérapeutes, infirmiers, etc. Il faut, je pense, s'associer à cette démarche par un manifeste de toutes les associations ou par des prises de position individuelles.    Les invasions barbares

Charte de l'Association pour une Instance

Apui
0

APUI Association pour une instance tierce des psychanalystes * PROJET POUR UNE CHARTE DES Psychanalystes _____________________ * « Cette association a pour but de mettre en œuvre les moyens propres à élaborer les structures d'une instance tierce qui aurait à concevoir et à gérer les interfaces entre, d'une part les psychanalystes ainsi que leurs associations, et d'autre part la société civile aussi bien que les pouvoirs publics » ( Art. 2 des statuts). ** Ce document est la réédition, en février 2000, de la version III, rédigée en novembre 1993. La présentation jointe (pp. 2-3) a été rédigée à l'occasion des États généraux de la psychanalyse, qui se sont tenus à Paris en juillet 2000. Siège social : 36, rue Pierre Sémard 75009 PARIS - TÉL. 01 53 32 84 10 - FAX 01 53 32 84 11 Secrétariat : 52, rue Dupleix 44100 NANTES - TÉL. 02 40 69 84 85 - FAX 02 51 84 19 86 Février 2000 PRÉSENTATION

un appel aux associations psychanalytiques

Danièle Levy
0

Un appel aux sociétés et associations psychanalytiques Ayant pris parti depuis 1989 pour une inscription sociale de la psychanalyse et préconisant à cette fin la création d'une Instance tierce, représentative du mouvement psychanalytique français, qui aurait à gérer l'interface entre les psychanalystes et le public, l'APUI (Association pour une Instance)* se réjouit de constater que les sociétés et associations psychanalytiques débattent enfin de la meilleure façon de préserver la psychanalyse dans le monde d'aujourd'hui. À l'occasion de la perplexité soulevée par l'amendement dit "Accoyer", qui réserve la pratique de la psychothérapie aux médecins et aux psychologues, ces sociétés découvrent leur accord de fond sur les points essentiels : 1) La psychanalyse n'est pas une psychothérapie, bien que ses effets thérapeutiques soient avérés. C'est une discipline autonome qui construit ses concepts à partir d'une expérience et d'une méthodologie spécifiques. De sa place et à sa façon singulière, elle a un rôle à jouer dans la civilisation contemporaine.

Le pas de Freud de la psychothérapie à la psychanalyse

Annie Tardits
0

Annie Tardits Le pas de Freud de la psychothérapie à la psychanalyse2

psychothérapie et psychiatrerie

Association Française desPsychologues Cliniciens
0

 La position de l'AFPC : Association Française des Psychologues Cliniciens La psychothérapie et la psychiatrerie … Les psychologues cliniciens et la psychothérapie semblent bien malmenés en France. Un amendement de loi vient d'être voté à l'assemblée nationale et va donc être proposé au sénat. Personne ne réagit, personne ne dit rien, ou presque. Serait-ce à dire que nous ne sommes déjà plus ? Il semblerait que les textes soient passés inaperçus, l'air de rien. Il y a pourtant matière à s'inquiéter !!! En effet, demain, si ce texte est voté au sénat, tous les psychologues cliniciens, et ce quel que soit leur lieu et leur modalité de travail, exerceront sur prescription et sous contrôle du médical.

"nous les psys" ou les choix de Jacques-Alain Miller

Laurent Le Vaguerèse
0

« Nous les psy » : Les choix de Jacques-alain Miller 9 1- les présents Outre Jacques-Alain Miller et divers représentants de l'ECF comme Éric Laurent ou Jean Claude Maleval on a vu à la tribune le Pr Zarca Politologue ÉlisabethRoudinesco, Madame Kovès épidémiologiste co-rédactrice du rapport Clery-melin, Jacques Sédat et dans la salle Mr Ginger Président de la Fédération Européenne de Psychothérapie ainsi que Gérard Miller..Il semble qu'après avoir lancé des invitations tous azimuts Jacques-alain Miller se soit heurté à des refus polis assortis de l'envoi d'observateurs. Le temps de parole donné à la salle fut réduit par ailleurs à sa plus simple expression. 2- les choix tactiques On peut en repérer quatre :. 1- Conjoindre la question posée par l'amendement Accoyer et le rapport Clery-Melin comme étant une seule et même chose ;

lettre aux sénateurs

Ignacio Gárate-Martínez
0

Messieurs les Sénateurs, Alors qu'une volonté politique d'améliorer l'attention portée à l'hygiène mentale des citoyens voit le jour à travers l'amendement Accoyer, une part importante de la liberté de parole risque de disparaître dans la confusion des genres et des disciplines que cet amendement induit. Que veut l'amendement ? Garantir les bonnes pratiques thérapeutiques par le contrôle de la formation des psychothérapeutes autour d'une notion, la Santé publique, dont le modèle millénaire est la formation des médecins. Ainsi, l'amendement prévoit que les psychothérapeutes, pour avoir le droit d'exercer, soient titulaires de diplômes de type universitaire (médecine ou psychologie) qui garantissent leur niveau culturel, la rigueur de leur démarche intellectuelle, et la compétence suffisante dans le domaine de la souffrance psychique que l'on appelle « psychopathologie ». Est-ce que cela est une erreur ?

Pages