La psychanalyse mortelle

jean-michel Louka
0

La psychanalyse mortelle ? (Lettre de l'Autre) Alors ? Mortelle la psychanalyse ? Qu'allez-vous encore nous chanter là ? Elle se porte fort bien, la psychanalyse… Non ? Eh bien non ! Elle ne se porte pas si bien que cela, pas aussi bien, en tout cas, que vous voudriez le croire. La loi de Santé publique promulguée par le Président de la République le 08 août dernier, en attente de ses décrets d'application, crée une nouvelle catégorie de « psy », par défaut de formation de base en psychopathologie clinique théorique et pratique, pour devenir un psychothérapeute acceptable, c'est-à-dire accréditable par l'Etat français. Là où vous aviez jusqu'alors quatre catégories de « psy », auxquelles vous adresser pour connaître le tempérament de vos symptômes, vous en aurez dorénavant cinq. Y-a-t-il là comme un progrès ? Et qui doit-on remercier ?

La politique de santé publique: Rapport de la Commission des Affaires Sociales

0

Francis GIRAUD et Jean-Louis LORRAIN, RAPPORT 138 (2003-2004), Tome I Commission des Affaires sociales Article 18 quater (art. L. 4111-7 du code de la santé publique) Prescription et mise en oeuvre des psychothérapies Objet : Cet article vise à encadrer la pratique de la psychothérapie. I - Le dispositif proposé Sur proposition de M. Bernard Accoyer, la commission des Affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée nationale a adopté un article additionnel visant à organiser la prescription et la mise en oeuvre des psychothérapies. Cet article résulte d'un long travail de préparation. Il fait suite au dépôt, par M. Bernard Accoyer et plusieurs de ses collègues, de deux propositions de loi, l'une relative à l'usage du titre de psychothérapeute (n° 1844, enregistrée le 13 octobre 1999) l'autre relative à la prescription et à la conduite des psychothérapies (n° 2342, enregistrée le 26 avril 2000).

Une certaine lassitude

Laurent Le Vaguerèse
0

Examen par le Sénat de l'amendement Dubernard : Une certaine lassitude. Voici maintenant plusieurs mois que le débat concernant les rapports entre la pratique de la psychanalyse, de la psychothérapie et l'État est lancé et force est de constater que se fait jour une certaine lassitude. Depuis bientôt 8 mois cette affaire a envahi notre emploi du temps, englouti voracement : temps libre, lectures, enseignement etc. pourtant, il faut y revenir, sans doute, car l'affaire est d'importance et encore loin d'être conclue. Quel en est l'enjeu ? apparemment du moins, une lutte concernant à la fois le marché de la demande des patients, dont on sait qu'il est volage et l'exploitation du marché de la formation dont on sait, dans tous les domaines, qu'il est juteux : Qui demain sera fondé à assurer la formation des psychothérapeutes ? les associations de psychanalystes ? les associations membres des Fédérations de psychothérapie ? les associations indépendantes de psychothérapeutes ? l'Université ? Qui pourra mettre en avant qu'il est psychothérapeute ? qu'il peut conduire des psychothérapies ?

l'affaire El Yafi (suite): le mémoire et l'argumentaire présentés par Éliane Perasso au procès.

Éliane Perasso
0

MÉMOIRE A MESSIEURS LES MEMBRES DU CONSEIL NATIONAL DE L'ORDRE DES MÉDECINS P O U R Monsieur le Docteur El Yafi Médecin Psychiatre conventionné secteur 1, et psychanalyste, APPELANT Représenté par Maître ÉLIANE PERASSO, Avocat au Barreau. 11 A, rue Armény 13006 MARSEILLE. C O N T R E Mademoiselle X A L'HONNEUR DE VOUS EXPOSER : Monsieur Le Docteur El Yafi a fait l'objet d'une plainte formulée à son encontre par Mademoiselle auprès du conseil départemental des Bouches-du Rhône, laquelle plainte a été transmise à l'instance régionale pour décision. C'est cette décision rendue par le Conseil de l'Ordre PACA, en date du 28/11/1999, que Monsieur le docteur El Yafi a frappé d'appel. RAPPEL DES FAITS. Alors qu'elle a été suivie par le Docteur pendant six mois en psychothérapie, à compter de 1991, pour une symptomatologie phobique sévère, la patiente, Mademoiselle X et Monsieur conviennent de modifier la relation thérapeutique et d'engager une cure analytique.

CMPP, médico-social, psychiatrie, Santé Mentale: ce qui s'annonce. L'homme ou le rat ?

Étienne Rabouin
0

CMPP, MEDICO-SOCIAL, PSYCHIATRIE, SANTE MENTALE : CE QUI S'ANNONCE. L'homme ou le rat ? « Une grande vague…, un raz de marée ! ». C'est ainsi que l'on nous a annoncé, au CMPP de Morlaix à la fin de l'année le décret d'octobre 2003 relatif à la gestion budgétaire du Médico social appliquant la loi de 2002 dite de « rénovation sociale ». L'expression a le mérite d'apprécier et de transmettre l'importance du phénomène. Pourtant quel rapport y a t il entre, un cataclysme naturel comme un raz de marée, résultant d'un séisme qui dépasse notre entendement, et cette volonté d'humains pour d'autres humains d'organiser le psychisme selon un modèle de planification et de gestion des comportements pour « raison d'économies » ? Le rapprochement conduit à penser dans les deux cas « On n'y peut rien c'est inévitable ! ».

Pour une défense des Centre Médico-psychologiques

Jean-paul Bride
0

PETITION POUR LA DEFENSE DES C M P ET DE LA PSYCHIATRIE DE SECTEUR Le commentaire qui suit est proposé à titre de développement de l'argumentaire de la pétition pour les CMP parue sur ce site L'auteur de ces lignes n'est pourtant pas spécialement informé de la politique générale de santé mentale, pas plus qu'il ne dispose d'une vue d'ensemble sur la situation actuelle des centres de consultation, laquelle admet vraisemblablement une variation importante d'un établissement à l'autre, d'une implantation à l'autre selon qu'elle est urbaine ou rurale, ainsi que d'une région à l'autre En effet, comme la plupart des cliniciens préservés des responsabilités administratives, il est avant tout absorbé par son exercice au quotidien, y compris le travail de recherche indissociable de la pratique clinique Bref, il ne lève guère les yeux du guidon, et lorsqu'il vient à le faire c'est pour constater avec effarement que le paysage alentour est bouleversé : le cadre dans lequel il situait son action, tenu à tort pour une évidence, est en passe de se disloquer

Amendement Dubernard

Mr Dubernard
0

Article 18 quater Rédiger ainsi l'article : « La conduite des psychothérapies nécessite soit une formation théorique et pratique en psychopathologie clinique, soit une formation reconnue par les associations de psychanalystes. « L'usage du titre de psychothérapeute est réservé aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes. « L'inscription est enregistrée sur une liste dressée par le représentant de l'Etat dans le département de la résidence professionnelle des personnes souhaitant user du titre de psychothérapeute. Cette liste mentionne notamment les formations suivies par le professionnel. Elle est tenue à jour, mise à la disposition du public et publiée régulièrement. En cas de transfert de la résidence professionnelle dans un autre département, une nouvelle inscription est obligatoire. La même obligation s'impose aux personnes qui, après deux ans d'interruption, veulent à nouveau faire usage du titre de psychothérapeute.

Manifeste pour la psychanalyse

Michel Plon
0

APPEL À SIGNATURE Nombre de mesures que prend l'actuel gouvernement vont dans le sens d'une restriction des libertés et des responsabilités individuelles. Le projet de loi visant à réglementer l'usage du titre de psychothérapeute en impliquant les associations de psychanalyse par le biais de leurs annuaires s'inscrit dans ce processus. En accord avec notre pratique et en cohérence avec la raison psychanalytique, nous appelons à s'opposer à ce projet de loi. *

LA PSYCHANALYSE, LE POLITIQUE ET LE PARADOXE DES LUMIÈRES

Alain Didier-Weill
0

LA PSYCHANALYSE, LE POLITIQUE ET LE PARADOXE DES LUMIÈRES Communication faite à l'Agora le 25 mars 2004 En situant la psychanalyse dans le chemin tracé par les lumières et comme poursuite perséverante de ce chemin, Freud et Lacan ont-ils percu qu'elle était, de ce fait, héritière de l'étrange paradoxe qui les déchire ? Cet héritage contradictoire mérite d'être explicité car il éclaire singulièrement les contradictions qui sont actuellement mises à jour dans les différentes positions que sont amenées à soutenir les groupe analytiques français confrontés au législateur depuis l'existence de l'amendement Accoyer.

Naissance et trajectoire du Groupe de contact

BREMOND BERNARD
0

Éléments pour une histoire du Groupe de contact Ce texte est dédié à Jean Cournut Le débat parlementaire sur la règlementation des psychothérapies, sa diffusion médiatique sur la scène publique, les exploitations politiques, idéologiques et mercantiles auxquelles il donne lieu, amènent les psychanalystes et les associations psychanalytiques à intervenir, que ce soit séparément ou de façon collective. Ces interventions sont nécessaires, car l'actualité montre que si les psychanalystes ne s'occupent pas de la politique, la politique, elle, ne manque pas et ne manquera pas de s'occuper d'eux.

Pages